Français | English

La vie sexuelle de mon animal

LA REPRODUCTION CHEZ LA CHATTE

LA PUBERTE

La puberté est atteinte en moyenne à l'âge de 6 - 9 mois (de 5 à 12 mois selon les variations individuelles). Son apparition dépend de l'atteinte de 80% du poids adulte (2,3 à 3,2 kg) et de la saison (influence de la photopériode, c'est-à-dire du rapport jour/nuit).

LE CYCLE DE REPRODUCTION DE LA CHATTE

Chez la chatte, le cycle de reproduction est appelé polyoestrus saisonnier : durant la période de reproduction, les chaleurs se répètent de manière successive. En zone tempérée, la période de reproduction débute 1 à 2 mois après le solstice d'hiver et se termine vers le solstice d'été. Selon les individus : cette période débute en janvier/février et se termine entre juin et novembre.

Les différentes phases du cycle :

Le proestrus : Cette phase difficile à observer correspond à une phase d'attraction du mâle. La chatte vocalise, frotte se tête contre tous les objets et cambre son dos (position de lordose). D'une durée de 0,5 à 2 jours, cette phase correspond à une augmentation des estrogènes dans le sang. L'estrus lui succède.

L'estrus : cette phase est caractérisée par l'acceptation de l'accouplement et dure en moyenne 7 jours. La chatte présente le même comportement que durant le proestrus, mais laisse le mâle la saillir.

Remarque : la phase de proestrus est difficile à distinguer de l'estrus. Le terme de « chaleurs » regroupe en général les deux phases. Les chaleurs durent en moyenne une semaine qu'il y ait eu saillie ou non, avec des variations individuelles de 1 jour à 21 jours. Leur apparition est en général brutale en moins de 12 à 24 heures.

L'interestrus : pendant la période de reproduction, l’activité ovarienne est permanente. L'interestrus représente une période d'inactivité sexuelle brève entre les chaleurs, en moyenne de 8 jours (variations de 2 à 19 jours), durant laquelle le comportement de la chatte est normal. Il suit l'estrus quand il n'y a pas eu ovulation, celle-ci étant déclenchée par la saillie.

Le diestrus : il suit l'estrus lorsqu'il y a eu ovulation suite à une saillie. Cette phase correspond à une phase d'imprégnation par la progestérone. La durée moyenne avant un nouveau cycle est de 70 jours.

L'anestrus : c'est la période de repos sexuel et ovarien, d'octobre à décembre (parfois de juin à janvier selon les variabilités individuelles). Les estrogènes et la progestérone sont à leur niveau le plus bas dans le sang.

Qu'arrive-t-il à ma chatte après ses chaleurs ?

Après une période de chaleurs d'une semaine en moyenne, 4 possibilités s'offrent à elle :

Elle n'a pas été saillie et n'a donc pas ovulé. Elle entre en interestrus et va présenter de nouvelles chaleurs en moyenne dans une semaine.

Elle a été saillie, mais n'a pas ovulé (nombre de saillies insuffisant ou à un mauvais moment). Elle entre en interestrus et va présenter de nouvelles chaleurs en moyenne dans une semaine.

Elle a été saillie, a ovulé mais l'ovule n'a pas été fécondé. Elle entre en pseudogestation, et représentera de nouvelles chaleurs dans 40 à 70 jours.

Elle est gestante suite à une saillie fécondante.

LE COMPORTEMENT LORS DES CHALEURS :

Les chaleurs chez la chatte sont facilement reconnaissables par le propriétaire :

  • La chatte frotte sa tête et son cou contre les objets en permanence.
  • Elle se roule au sol sur le dos.
  • Elle vocalise.
  • Elle est plus agitée, demande à sortir plus souvent et peut uriner plus souvent.
  • Lorsqu'on la caresse, elle cambre le dos. Position de lordose : couchée sur ventre avec les pattes arrières redressées.
  • Souvent plus affectueuses, certaines peuvent devenir plus agressives.

REMARQUES SUR LE DEROULEMENT DE L'ACCOUPLEMENT::

L'accouplement se fait préférentiellement sur le territoire du mâle.

La femelle se met en position de lordose. Le mâle attrape le cou de la femelle dans sa gueule quelques secondes à minutes avant la saillie. La saillie dure 1 à 4 secondes en moyenne (jusqu'à 20 secondes).

Juste après la saillie, la chatte miaule, casse le contact avec le mâle, voire lui donne des coups de patte, se roule sur le dos et se lèche la vulve. Cette phase peut durer de 30 secondes à 9 minutes. Le mâle attend à proximité que la femelle ne le repousse plus pour un nouvel accouplement.

Les accouplements répétés sont habituels, jusqu'à 30 fois en 24 heures.

LA GESTATION

Elle dure de 63 à 66 jours.

Le diagnostic de gestation peut se faire par palpation de l'abdomen dès le 17e jour, par échographie dès le 14e jour et par radiographie vers le 40e jour.

Remarque sur l'alimentation : durant la seconde moitié de la gestation et ensuite la lactation, les besoins augmentent de 25 à 50%. Une alimentation adaptée est nécessaire : de nombreux aliments sont formulés pour convenir à la fois à la chatte en fin de gestation /lactation et aux chatons en croissance.

Voir les aliments disponibles pour les chatons et les chattes gestantes ou en lactation

LA MISE-BAS

Elle débute par une première phase d'une durée de 2 à 24 heures, durant laquelle les contractions utérines débutent (mais restent non visibles par le propriétaire) et le col se dilate. La chatte est agitée, se lèche, vocalise et peut vomir. Du mucus peut être vu à la vulve. La chatte finit par s'installer dans son « nid ».

Ensuite intervient la phase de délivrance proprement dite. De fortes contractions utérines accompagnées de contractions abdominales sont visibles. Elle dure de 2 à 6 heures en moyenne après la première naissance. L'intervalle entre chaque chaton peut être de quelques minutes jusqu'à 30-60 minutes. Entre deux naissances, la chatte retire le placenta et le mange, coupe le cordon ombilicale, nettoie le chaton et sa vulve. Les chatons peuvent commencer à téter alors que la mise-bas continue.

Remarque : rarement il peut y avoir des interruptions de un à plusieurs jours.

CONTRACEPTION

La castration chirurgicale

La méthode de choix pour une chatte que l'on ne souhaite pas faire reproduire est la castration chirurgicale. L'ovariectomie, fréquente, correspond au retrait des ovaires ; l'ovariohysterectomie au retrait des ovaires et de l'utérus. Cette castration permet de supprimer la capacité de reproduction (pas de portée) et l'activité hormonale ovarienne (chaleurs, imprégnation hormonale des mamelles avec risque de tumeur ou de fibro-adénomatose mammaire, imprégnation hormonale de l'utérus et risque de pyomètre). Cette méthode est également moins coûteuse à long terme qu'un traitement hormonal. Les effets secondaires sont par ailleurs limités : chatte parfois plus calme et risque d'embonpoint si l'alimentation n'est pas contrôlée.

castration chirurgicale
Ovaire lors d'une ovariectomie par abord ventral

Alimentation et chatte stérilisée ?

Après la stérilisation, les chats ont un métabolisme basal diminué : leurs besoins en énergie (ou encore calories) sont diminués de 25 à 33% par rapport à un chat entier. Ainsi la prise alimentaire du chat castré doit être contrôlée, et des aliments moins gras élaborés pour les chats castrés permettent de réduire le risque d'obésité.

Voir les aliments disponibles pour les chattes et chats castrés

La castration médicale

Les progestagènes sont utilisés chez la chatte. Il est conseillé de commencer leur emploi en période de repos sexuel (= anestrus) pour limiter les effets secondaires sur l'utérus. L'acétate de mégestrol est la molécule la plus employée chez le chat. Ses effets secondaires sont : la léthargie, l'augmentation de l'appétit, la prise de poids, l'augmentation de la prise de boisson et des urines, à long terme : l'hyperplasie mammaire, les tumeurs mammaires, les infections utérines (= pyomètres). Ils sont néanmoins mieux supportés que chez le chien. Il existe des formes injectables.